Depuis 5 ans, Anaïs et Secret viennent en aide aux enfants en difficulté dans le Nord Ouest de Lyon. Accompagnante des Élèves en Situation de Handicap (AESH) de profession, Anaïs tombe gravement malade en 2016 et se voit dans l’obligation de remettre en cause tout son mode de vie. Durant deux ans, cette lourde épreuve l’affaiblit et l’oblige à lever le pied, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. C’est pendant ces 2 ans d’inactivité forcée qu’une lueur d’espoir est apparue. Secret, cheval lui aussi victime d’une maladie grave, une myopathie atypique (maladie dégénérative s’attaquant aux différents groupes musculaires, y compris respiratoires et cardiaques), croise la route d’Anaïs. Cette rencontre les sauvera tous les deux. De cette histoire va naître une association de médiation équine : Dessine Moi un Secret.

Anaïs et Secret à la rencontre de promeneurs curieux

L’équi-thérapie (ou thérapie grâce au cheval) s’adresse à un spectre de pathologies ou de situations très larges comme le milieu carcéral, les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD), les troubles autistiques ou encore l’hyperactivité. C’est donc à travers cet univers qu’elle permet aux enfants, et ponctuellement aux adultes, de découvrir ou redécouvrir le cheval sous sa forme thérapeutique. Pansage, caresses, manipulations, portage : chaque patient est traité selon son ou ses besoins. Pour renforcer ses connaissances et son contact envers diverses pathologies, la jeune femme se forme, en parallèle, dans un hôpital psychiatrique pendant deux ans mais se tourne finalement vers des troubles moins lourds pour garder une association à taille humaine, qui lui ressemble.


« Secret est un cheval qui était prédestiné pour le dressage mais ce n’était pas dans mes objectifs, il est tout simplement devenu mon rêve de petite fille ; et je suis chanceuse car il est très calme, imperturbable, il adore les grattouilles et les câlins. Les vétérinaires sont souvent surpris de voir qu’il n’est jamais attaché et qu’il ne bouge pas d’une oreille. » 

 

Quatre petites mains au service de Secret, une aide mutuelle aux bénéfices réciproques

Même si l’association a pour but de faire évoluer le statut des patients à sa façon, elle ne fait pas office de médecin. Dessine moi un Secret prend le relais sur le reste du corps médical n’ayant pas encore trouvé de solutions pour faire avancer l’état de santé de ses patients et, comme le dit le corps médical, « l’équithérapie ne recense pas 100% de réussite ».

Cependant, Anaïs et Secret peuvent toutefois se réjouir de certaines avancées telle que celle-ci : « Ma plus belle expérience restera celle d’un jeune garçon de 14 ans autiste à un stade assez lourd qui n’a jamais prononcé un seul mot. Cependant il comprend parfaitement ce qu’on lui demande et il arrive assez bien à gestualiser ses demandes. Pendant la période de Noël, ce garçon a réussi a chantonner Vive le vent. A ce moment-là, c’est dur de rester stoïque et de ne pas être dans l’empathie mais ç’a été mon plus beau cadeau. En 6 mois de suivi, il a enfin réussi à verbaliser ses émotions. ». 

Après plusieurs années à exercer au sein de ses écuries, Anaïs et Secret tentent d’élargir leur champ d’action en rendant visite à d’autres patients : les EHPAD, les cliniques ou encore les groupes hospitaliers sont désormais les nouvelles cibles de l’association. Ce beau projet, mis en suspend à cause du COVID 19, reste néanmoins dans leurs objectifs futurs. 

Désormais, Anaïs n’a qu’un souhait : que l’on parle de son association mais aussi de l’équithérapie en elle-même. Méthode de travail peu reconnue qui porte pourtant ses fruits, la médiation équine aurait énormément de choses à apporter à chacun. Le cheval n’est pas qu’un athlète ou un compagnon de vie, il peut aussi être un incroyable docteur.

Anaïs ne nous propose qu’une seule chose : essayer !

Crédit photo : Morgane Jacob et Droit réservé


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.