En cette journée internationale des droits des femmes, les cavalières sont mises à l’honneur. Premier sport féminin en France, de nombreuses femmes prennent part aux compétitions club ou amateur. Cependant, au niveau international, les femmes sont bien moins présentes que la gente masculine. Malgré cela, elles prouvent toute l’ampleur de leur talent sur certaines des plus grandes compétitions de la planète.
Retour sur les plus belles victoires féminines d’hier et d’aujourd’hui.

Alexandra Ledermann 🇫🇷

Alexandra Ledermann – © Kit Houghton

Comment ne pas citer cette cavalière ? Probablement l’une des plus grandes pilotes, elle n’est autre que la première cavalière à remporter une médaille d’or aux championnats d’Europe de saut d’obstacles. Originaire de Normandie, elle débute sa carrière sur des épreuves poney, puis démarre à l’international dès sa majorité. Elle remporte d’ailleurs son premier Grand Prix (Coupe du monde de Paris Bercy) à vingt-et-un ans avec Punition, la jument de son père. C’est en 1999 qu’elle remporte le plus beau titre de sa carrière avec son fidèle Rochet M, les championnats d’Europe. Elle prend sa retraite sportive peu après et se consacre depuis à la valorisation et au coaching.

Simone Blum 🇩🇪

Simone Blum et Qualibro – © Anaïs Rouland pour Info Jumping

Cavalière allemande, elle débute l’équitation par une autre discipline : le concours complet. Avant son passage à cheval, elle se redirige et se spécialise dans le saut d’obstacles. Elle emprunte peu à peu le chemin de l’international et finit notamment au pied du podium aux championnats d’Europe Poney. Une fois passée à cheval, elle croise rapidement la route de sa bondissante jument DSP Alice avec qui elle remportera la plupart de ses plus grandes victoires (Grand Prix de La Baule 2019, Grand Prix de Lausanne 2019). C’est en 2018 que le couple est sacré champion du monde aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon en 2018. Actuellement, l’Allemande a pris du recul sur le haut niveau suite à une blessure à l’épaule.

Félicie Bertrand 🇫🇷

Félicie Bertrand et Sultane des Ibis – © Anaïs Rouland pour Info Jumping

Parisienne d’origine, elle baigne dans le monde du cheval dès son plus jeune âge grâce à son père, gérant des écuries La Croix Saint-Antoine. Elle prend très rapidement la route de la Normandie qu’elle ne quittera plus. Elle participe à quelques concours internationaux mais c’est lors de son arrivée au Haras de Clarbec que sa carrière s’envole, et plus particulièrement lorsque la bondissante jument Sultane des Ibis, fille de Quidam de Revel, arrive sous sa selle. Ensemble, elles remporteront de nombreuses distinctions tels que le Grand Prix de Montpellier ou le Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux. Elles remporteront en 2018 les Jeux Méditerranéens à Madrid.

Beezie Madden 🇺🇸

Beezie Madden et Breitling LS – © Scoopdyga

Elizabeth Madden de son vrai nom, est une cavalière américaine multi médaillée. Elle suit un début de carrière similaire aux cavalières précédentes : l’équitation à poney dans l’écurie de ses parents laisse place peu à peu aux compétitions à l’international. Après ses débuts en 1985, elle montre toute l’ampleur de son talent sur les pistes et ne tarde pas à imposer son nom parmi les plus grands cavaliers du monde. En 2004, elle est la première Américaine, et surtout la première cavalière faisant partie du trio de tête mondial. Son palmarès est impressionnant : médaille d’or par équipe à deux reprises aux JO (Athènes en 2004, Pékin en 2008), double vainqueur de la finale coupe du monde de saut d’obstacles (2013 avec Simon, 2018 avec Breitling LS), première du Grand Prix d’Aix-la-Chapelle en 2007 avec Authentic. Elle est inarrêtable ! Encore aujourd’hui elle impressionne tout le monde sur les pistes internationales.

Penelope Leprevost 🇫🇷

Pénélope Leprevost et Andiamo Semilly – © Anaïs Rouland pour Info Jumping

Cavalière normande, l’amazone n’est pas issue d’une famille de cavaliers, contrairement aux autres sportives de cette liste. Elle démarre très jeune à poney et prend rapidement le chemin de la compétition puisqu’elle fait ses premiers championnats de France à Lamotte à seulement six ans ! Suite aux épreuves amateurs, elle décide de devenir professionnelle et obtient en 2006 le titre de championne de France avec Karatina. Dix années plus tard, en 2016, elle intégrera la troisième place de la FEI Longines Ranking List. Ce rang international est particulièrement dû à ses nombreuses victoires : vainqueur de plusieurs coupes des nations (Rome et La Baule en 2010, Aix-la-Chapelle en 2012, Barcelone en 2013), vice championne du monde par équipe aux JEM de Lexington en 2010 avec son fidèle Mylord Carthago. En 2018, malgré une chute qui l’élimine de la compétition en individuel, elle remporte avec l’équipe de France (Philippe Rozier, Kevin Staut et Roger-Yves Bost) une médaille d’Or aux JO de Rio en 2016 avec Flora de Mariposa. Elle foule encore aujourd’hui les plus beaux terrains de concours et fait partie des cavaliers présélectionnés aux JO de Paris en 2024.

Ce n’est qu’une courte sélection que nous vous avons proposée, mais en cette journée Internationale des Femmes, nous saluons toutes les amazones d’ici et d’ailleurs.

Catégories : Actualité

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.