Le cavalier italien Alberto Zorzi l’a annoncé sur ses réseaux sociaux : il quitte les écuries Tops ! Cavalier au sein des installations situées à Valkenswaard depuis 2015, le vainqueur de la Coupe des Nations par équipe de 2017 prend désormais un nouveau chemin. 

En 2015, il est recruté pour devenir cavalier chez Jan Tops, fondateur du Global Champions Tour et champion olympique. Un peu intimidé à l’idée de quitter l’Italie et sa famille, d’autant plus qu’il ne parle pas la langue, le jeune Alberto change finalement d’avis et part s’installer aux Pays-Bas. « Je ne pouvais pas laisser passez une occasion pareille ». Il passe alors d’inconnu à l’un des meilleurs cavaliers mondiaux en quelques mois, notamment grâce à une jument, Fair Light Van T Heike (Vigo d’Arsouilles STX). Auparavant montée par Edwina Tops-Alexander, Alberto Zorzi reprend ses rênes en juillet 2015 à Kapellen, pour une épreuve 3*. 

Alberto Zorzi et Cinsey, CSI 3* de Macôn en 2018

Ils débutent ensemble les 5* quelques semaines plus tard à Londres, et obtiennent leur première victoire à ce niveau pendant l’étape Coupe du Monde d’Oslo, en octobre 2016. S’en suivent d’autres beaux parcours et d’autres belles réussites : victorieux de la Coupe des Nations de Rome, deuxièmes à Vérone, deuxièmes à Miami, victorieux à Berlin… le cavaliere prend même la dixième place du classement Longines en mars 2018. Avec Lorenzo de Luca, ils marquent l’histoire des sports équestres italiens en occupant deux places du top 10 simultanément. 

A Valkenswaard et grâce à son entraîneur Jan Tops, Alberto Zorzi obtient la chance de monter d’autres excellents chevaux, Cornetto K avec qui il termine quatrième des Championnats de Göteborg en 2017, Cinsey, ou encore Clarina.  

Après 7 belles années aux Pays-Bas, l’italien de 33 ans a finalement décidé de retourner dans son pays natal, à Vicenza, pour prendre du temps auprès de sa famille et avoir son propre rythme. « Un cycle s’est terminé, je veux maintenant en rouvrir un autre. Je ne peux que dire merci à Jan Tops ». 

Bonne continuation à Alberto Zorzi !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.