Les Championnats du Monde font partie des évènements que tout cavalier souhaite cocher sur sa to-do list. Tout comme les Jeux Equestres Mondiaux, les Jeux Olympiques ou les Championnats d’Europe, chaque nation sélectionne un quatuor de cavaliers et chevaux afin de défendre leurs couleurs respectives et de repartir avec le plus précieux des métaux : l’Or.

Henk Nooren – Jumping International de La Baule – Aurélie Dupraz pour Info Jumping

Afin de préparer les différentes échéances, le calendrier FEI met en place de nombreuses épreuves préparatrices telles que les Coupes des Nations. Depuis le début de l’année, les différents sélectionneurs se creusent les méninges pour trouver les meilleures combinaisons de couples : entre les nouveaux chevaux, les cavaliers émérites, les cavaliers aguerris et les chevaux d’expérience, il y en a pour tous les goûts.

En ce qui concerne la France, Henk Nooren et le staff fédéral ont présélectionné quatorze couples qui peuvent prétendre à fouler le sol Danois du 6 au 14 Août :

– Mathieu Billot et Quel Filou 13, déjà présents lors des Jeux Olympiques de Tokyo où le couple réalise une jolie performance à la hauteur de leur année, spécialement lors de la finale, ce couple est aussi sans faute lors de la deuxième manche de la dernière Coupe des Nations de Knokke et se connait très bien. Avec son geste si particulier, Quel Filou s’illustre comme un véritable cheval de championnat et aurait bien sa place dans les sélections finales.

Mathieu Billot & Quel Filou 13 – Hubside Jumping Grimaud – Aurélie Dupraz pour Info Jumping

– Roger-Yves Bost et Ballerine du Vilpion, la fille de Baloubet du Rouet étant sous la selle de « Bosty » depuis seulement un an, possède déjà plusieurs labels 5* à son actif. Contrairement à Cassius Clay VDV Z avec lequel Roger-Yves Bost est également pré-sélectionné, Ballerine n’a pas encore eu l’opportunité de courir une Coupe des Nations sur laquelle elle aurait pu engranger de l’expérience supplémentaire. Le grand hongre gris de 12 ans, lui, a déjà fait sensation sur les circuits internationaux et a déjà pris part à plusieurs échéances avec succès comme lors de la Coupe des Nations de Rome dans laquelle il signe un double sans faute. Avec la longue expérience du cavalier Parisien, leurs noms pourraient figurer que ce soit dans le quatuor de tête ou parmi les réservistes pour profiter de toute son expérience.

– François-Xavier Boudant et Brazyl du Mezel, lauréat de l’Hubside Jumping Valence fin août 2021 ainsi que du dernier Hubside Jumping Grimaud, le couple s’illustre déjà parfaitement sur la scène internationale sans pour autant avoir eu l’occasion de prendre de l’expérience sur les épreuves par équipes à ce niveau.

– Grégory Cottard et Bibici, depuis un peu plus d’un an le couple se fait remarquer par ses performances régulières. lls prennent par à leur première Coupe des Nations en 2021 à Sopot. Leurs performances sur le circuit Longines Coupe du Monde cet hiver leur permet d’être le seul couple français engagé lors des finales Coupe du Monde Leipzig.

– Simon Delestre et Cayman Jolly Jumper, l’un des nouveaux couples français avec le vent en poupe. Sans faute à La Baule, double sans faute à Rome, le fils d’Hickstead profite de l’expérience du Mosellan qui possède déjà plusieurs grosses échéances à son actif. Ce couple fait sensation partout où il passe et pourrait bien faire forte impression au Danemark. Nous rappelons que Cayman Jolly Jumper n’a que 10 ans mais se prédestine à une belle et longue carrière sous la selle de Simon. ll est également pré-sélectionné avec Tinka’s Hero Z, autre monture d’avenir qui a cependant, moins d’expérience dans ce genre de championnat. En effet, avec une première Coupe des Nations mitigée (il écope de 16 points en première manche et 4 en deuxième à Knokke), le fils de Tinka’s Boy n’est peut-être pas encore prêt pour ce genre d’échéance.

Simon Delestre et Cayman Jolly Jumper – Jumping International de La Baule – Aurélie Dupraz pour Info Jumping

– Julien Epaillard et Caracole de la Roque, dernièrement triple sans faute lors de la Coupe des Nations de Knokke. Malgré la jeunesse de cette fille de Zandor Z, toute l’expérience et la sérénité du Normand ne pourra pas lui desservir et pourrait permettre à ce jeune couple de faire parti que quatuor final. Gracieux du Pachis avec qui il forme un jeune couple est aussi présent dans cette pré-sélection. Initialement sous la selle d’Alexa Ferrer, l’hongre de 10 ans marque tout de même les esprits grâce à quelques victoires sur la scène internationale.

– Pénélope Leprévost déjà plusieurs fois sélectionnée en équipe de France sur les grandes échéances internationales comme les Jeux Olympiques et les Jeux Equestre Mondiaux se trouve à nouveau dans parmi les cavaliers envisagés. Cette fois-ci c’est avec GFE*Excalibur de la Tour Vidal qu’elle peut prétendre à une nouvelle sélection, l’étalon de 12 ans s’étant déjà montré performant sur plusieurs Coupe des Nations au cours de cette année et de l’année précédente.

– Mégane Moissonnier et Cordial, couple jeune et performant qui excelle chaque week-end. Sans faute à la Baule, sans faute dans la première manche de la Coupe des Nations du mythique CHIO Aix-La-Chapelle, ce duo prometteur possède toutes les chances de faire partie des sélections finales.

Mégane Moissonnier & Cordial – Jumping International de La Baule – Aurélie Dupraz pour Info Jumping

– Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux, souvent réservistes lors des Coupe des Nations, ils ont très peu eu l’occasion de montrer tout leur potentiel bien que performant dans les épreuves individuelles. Ils sont très présents sur le circuit Global Champions Tour et ont participé aux Championnats d’Europe de Riesenbeck.

– Kévin Staut, fort de son expérience en équipe de France sur des grosses échéances à l’instar de Pénélope Leprévost fait à nouveau parti d’une pré-sélection en vu de représenter la France. Cette fois-ci c’est avec Visconti du Telman ou Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie que nous le retrouverons. La fille de Toulon ayant participé à plusieurs Coupe des Nations récemment et s’étant illustrée par sa régularité. Elle termine notamment septième dans le difficile Grand Prix Rolex d’Aix La Chapelle. Elle avait déjà été sélectionnée avec son cavalier pour les Championnats d’Europe de Riesenbeck en 2021. En revanche, l’hongre de 13 ans fils de Quaprice Bois Margot, se montre un peu plus timide sur la scène internationale. Récemment vainqueur à Saint Tropez, il compte cependant peu de victoire individuelles à son actif dû à une blessure qui l’a longtemps éloigné des terrains de compétitions.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.