Retour sur un week-end d’exception à la Croisette

Il y a quelques jours s’est terminée la septième étape du circuit Global Champions Tour, au bord de la Croisette, à Cannes. Revenons sur cet évènement à travers les paroles des gagnants de l’épreuve majeure du week-end.

La fameuse Champagne Shower de la Global Champions Tour ! Info Jumping – © Chloé Neeser

C’est un Grand Prix de grande compétition qui nous a été offert. Sur un parcours considéré par beaucoup de cavaliers comme très difficile, seul huit couples sur les trente-trois partants sont sans faute à l’issue du parcours initial, dont le chouchou de cette épreuve, Simon Delestre, qui termine troisième avec son incroyable Hermes Ryan, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Entre le triple, dos à la sortie, et la ligne finale qui était dans sa direction et qui laissait le choix aux cavaliers de faire six ou sept foulées, plusieurs d’entre eux n’ont pas trouvé le bon compromis pour sortir sans faute. La tension était palpable sur la place, plus les paires s’élançaient sur ce parcours long et difficile, plus le stress montait d’un cran. Il a fallu attendre le huitième concurrent, Ludger Beerbaum, pour que le premier parcours parfait soit réalisé. Harrie Smolders, Peder Fredericson ou encore Olivier Philippaerts lui ont emboîté le pas et ont donc pu accéder au barrage. Et pour prouver encore une fois qu’ils maîtrisaient parfaitement ce parcours, tous finissent double sans faute ! Harrie Smolders était le deuxième à s’élancer et a imposé un chronomètre aux autres qui semblait imbattable mais voilà que le Champion d’Europe en titre, Peder Fredricson, en selle sur Hansson, lui vole quarante-et-un centièmes ! Ce dernier nous confie donc qu’il a eu des sensations incroyables et qu’il a beaucoup aimé disputer cette épreuve. « La piste est grande, le tour était très intéressant et nous étions un nombre parfait au barrage. Nous avions tous des chevaux très rapides mais j’ai peut-être pris un peu plus de risques et j’en suis ravi, c’est une belle victoire. » Il ajouta par la suite qu’il pensait déjà à la grande finale qui se disputera à Prague cette année et qu’il espérait pouvoir y prendre part avec Hansson.

Peder Fredricson, vainqueur de cette septième étape, en selle sur Hansson. Info Jumping – © Chloé Neeser

François Bourley, Président du Jumping de Cannes, a également pris la parole et nous a confié à quel point il était ravi de cette édition. « C’est vraiment fantastique parce que j’ai toujours à cœur les deux victoires d’Edwina Tops-Alexander (2010 et 2011) et on était persuadé qu’elle allait gagner une troisième fois. À chaque fois, ce sont de grands moments de sport et là, il y a eu un barrage de Grand prix vraiment exceptionnel ! Je parlais ce matin avec Roger-Yves Bost qui m’a dit que les Français allaient avoir beaucoup de mal et que Simon était sans doute le seul qui pouvait s’en sortir et, il avait parfaitement raison puisque Simon a fait un magnifique sans faute et, bien évidemment, le sport l’emporte mais je crois que l’on a assisté à un barrage fantastique. Nous avons beaucoup de chance car je crois que tous les grands prix qui se sont déroulés à Cannes ces dernières années ont été des succès ! »

Simon et Ryan survolant toutes les difficultés de ce Grand Prix. Info Jumping – © Chloé Neeser

Simon Delestre nous confie ses impressions et reste dans la même optique pour cette édition et tout particulièrement pour ce barrage très intense. « C’était un très bon week-end, quand on est troisième du Grand Prix c’est toujours parfait ! Ryan sautait d’une façon exceptionnelle et le barrage était incroyable. Pour être honnête, je crois avoir été le plus vite que j’ai pu mais les autres l’ont été encore plus. J’étais second l’année dernière et j’ai fait de mon mieux cette année. Je suis toujours très heureux de pouvoir venir à Cannes et on a vraiment vu du grand spectacle. » Sa deuxième monture du week-end, quant à elle, n’était pas autant présente  que le cavalier l’aurait voulu : « Chesall a très bien sauté le premier jour, hier j’ai fait trois fautes ce qui ne lui arrive jamais, mais bon, les chevaux aussi ont le droit de louper un parcours de temps en temps ». Et bien évidemment, des parcours, il y en aura d’autres ! Outre le fait que Simon souhaite continuer d’accéder aux podiums du Global, il se prépare activement aux Jeux Équestres Mondiaux qui auront lieu cet été à Tryon et bien sûr, il sait déjà qui sera dans le camion avec lui : « ça sera Ryan, il n’y a pas de discussion ». Pour préparer cet évènement, le couple sera présent à Paris, Londres ou Berlin, Valkenswaard et Valence.