Retour sur Rabat

L’Etape de Rabat du Morocco Royal Tour qui s’est déroulée du jeudi 8 au dimanche 13 septembre a tenu toutes ses promesses avec un plateau comportant des cavaliers
issus de vingt-cinq pays et représentant les cinq continents, dont Simon Delestre, Billy Twomey, Tiffany Foster, Emanuele Gaudiano et Jessica Mendoza. La piste du Royal Complexe des Sports Equestres a connu des grands moments de sport et de suspense à l’occasion de ses deux épreuves phares, le grand prix coupe du monde comptant pour la ligue arabe, prix de Son Altesse Royale Lalla Amina, et la coupe des nations, à laquelle participaient cette année quatorze nations. Cette édition de la coupe des nations était toute particulière, puisqu’elle permettait
une qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en ce qui concerne le groupe F, c’est à dire Afrique et Moyen Orient.

Suma’s Zorro sous la selle de Samah El Dahan lors de la Coupe des Nations du Morocco Royal Tour. Info Jumping – © Jean-Christophe Bordas

Après une épreuve qualificative remportée par le cavalier saoudien Ramzy El Duhami, en selle sur High Quality J, le Grand Prix a vu s’imposer le brésilien Bernardo Alves avec El Torreo de Muze, pour quelques petits centièmes devant le saoudien Abdulah Al Sharbatly et Larry 210, pourtant plus rapide en première manche. Le néo-zélandais Bruce Goodin avec Backatorps Danny V complète le podium. Bernardo Alves n’a pas manqué de souligner le travail réalisé avec Philippe Guerdat, ancien sélectionneur de l’équipe de France.
La coupe des nations a, quant à elle, été disputée jusqu’aux derniers cavaliers de chaque équipe, y compris pour la qualification pour les Jeux Olympiques deTokyo. Donnés favoris avant le début de la compétition, l’Egypte et le Qatar ont validé leur billet. L’équipe d’Egypte, composée de Sameh El Dahan, Abdel Said, Nayel Nassar et Mohamed Taher Zeyada ont vite creusé l’écart avec leurs concurrents en réalisant de bonnes performances et s’est qualifiée avant le passage de son dernier cavalier Sameh El Dahan. Pour la seconde place qualificative, il aura fallu attendre un peu plus tant le score était serré entre le Qatar et le Maroc, Champion d’Afrique en titre et qui était à domicile. C’est le Qatar qui a décroché sa qualification, malgré des Marocains très motivés, et une belle performance de son dernier cavalier, El Ghali Boukaa, qui a réalisé le parcours presque parfait, seulement crédité d’un petit point de dépassement de temps. S’élançant juste après lui avec quatre points d’écart, le qatarien Bassem Mohammed n’avait qu’à assurer un sans faute. Crédité également d’un petit point de dépassement de temps, seulement trois petits points privent le Maroc de cette qualification. Pour l’issue de la coupe des nations, le suspense était au rendez-vous, le Brésil a longtemps gardé la tête du classement, avant de s’effondrer, seul Bernardo Alves assurant un double sans faute. On attendait la Suisse, double tenante du titre, mais une petite faute d’Alain Jufer a propulsé l’Egypte sur un nuage, réalisant ainsi le doublé, victoire et qualification aux Jeux Olympiques.

Cette édition qui fêtait son dixième anniversaire a bien illustré le travail effectué au Maroc pour le Morocco Royal Tour tant au niveau de l’accueil, de la complétion et des infrastructures. « Quand tu es là, ça donne envie de monter » a indiqué Roger-Yves Bost, venu à Rabat comme coach de la cavalière saoudienne Dalma Malhas.
Du coté de la coupe des nations, Andy Kistler, chef d’équipe suisse, et Thierry Pomel, chef d’équipe français, l’apprécient tout particulièrement, puisqu’ils peuvent y faire concourir
des jeunes cavaliers en quête d’expérience. A l’issue de cette étape de Rabat, le Morocco Royal Tour a pris la direction du salon du cheval d’El Jadida.