Pieter Devos vole l’espoir aux français…

C’est devant des tribunes archi comble que les quarante couples de cette avant dernière-étape Coupe du Monde ont pris le départ. Et le ton a été donné très rapidement, avec d’entrée de jeu deux parcours parfaits {après seulement trois départs} à l’actif de Cameron Hanley ( Eis Isaura) puis Paul Estermann (Lord Pepsi).

L’envolée de Pieter Devos et Espoir. Copyright Alix Bony-Info Jumping.

Le premier tricolore à s’élancer est Julien Gonin aux rênes de son Soleil de Cornu, malheureusement la paire écope de deux fautes. Encore moins de réussite pour le local Olivier Robert dont la Quenelle du Py ne semblait pas d’humeur joueuse ce soir. Manuel Fernandez Saro et Cannavaro 9, dossard 7 sont eux aussi sans faute, le public s’attend donc à un barrage assez fourni mais ce ne sera pas le cas, avec notamment le triple placé en fin de parcours qui fera son lot de malchanceux. Un sublime parcours réalisé par Timon D’Aure parfaitement piloté par Alexis Deroubaix mais une barre à terre sur l’oxer 4 met fin aux espoirs de victoire du Normand. Pas de sans faute non plus pour Aldrick Cheronnet et Tanaël des Bonnes (4pts), qui les élimine fortement de la finale de Bercy. Irma Karlsson et Pieter Devos rejoignent la liste des prétendants au sacre alors que Rêveur de Hurtebise*HDC laisse une barre à terre, c’est une onzième place finale. Démonstration de Christian Ahlmann en selle sur Tokyo, imité peu après par Roger-Yves Bost et sa Sydney une Prince, qui seront finalement les seuls représentants tricolores pour la finale au chronomètre. Marcus Ehning (Cornado NRW) et Carlos Lopez (Adamra) seront les deux derniers couples à s’inviter pour le barrage.

Cruelle désillusion pour les tricolores Simon Delestre et Julien Epaillard, à qui ils ne manquent que quelques points pour se rendre à Bercy, qui écopent respectivement de 8 et 15 points dans ce grand prix. Il leur faudra dès lors faire le voyage jusqu’à Göteborg pour s’assurer la présence à Bercy.

Ils étaient donc dix couples à repartir pour le barrage, Paul Estermann est le premier à signer le double sans-faute, pour une quatrième place finale. Manuel Fernandez Saro prend la tête du provisoire à sa suite, mais devra se contenter de la troisième marche du podium. Rien ni personne ne pourra aller plus que le Belge Pieter Devos qui profite de la grande amplitude de son fils de Surcouf de Revel pour s’imposer avec presque deux secondes d’avance sur Marcus Ehning et Cornado NRW. Avec une barre sur l’avant-dernier vertical du barrage, le duo français doit se contenter d’une belle septième place.

Marcus Ehning et Cornado sont deuxième. Copyright Alix Bony-Info Jumping.

Les cavaliers sont revenus sur l’épreuve à l’issue de la remise des prix, pour le vainqueur Pieter Devos  » Il faut prendre des risques quand on veux gagner, je pense que pour moi la première ligne (du 1 au 2) était plus risquée que la grande galopade finale, j’ai perdu un peu de temps après l’oxer rouge. J’ai de la chance d’avoir une très belle écurie puisque mes trois bons résultats en Coupe du Monde ont été acquis avec trois chevaux différents.  » Du côté de Bosty, meilleur tricolore  » Je savais que j’étais en retard après le double, elle s’est un peu couchée à droite sur le vertical. Pour le moment c’est elle qui doit faire Bercy mais Sangria (du coty) est aussi qualifiée donc on verra ».

Meilleure performance française pour Bosty &Sydney une Prince.

Le chef de piste c’est lui aussi exprimé : « Je suis vraiment content parce que j’avais de bons cavaliers et le résultat parle, les chevaux sautent bien alors que le parcours n’était pas facile. »

Résultats complets