Mathieu Billot et Shiva d’Amaury récidivent à Bourg-en-Bresse

Comme en 2016, le Grand Prix du Jumping de Bourg-en-Bresse est tombé dans l’escarcelle de Mathieu Billot et Shiva d’Amaury. La seconde place sacre un Irlandais répondant au nom de Mark Mcauley. Alexandre Fontanelle et son fidèle Prime Time des Vagues s’offrent la dernière marche du podium.

Sous un grand soleil et devant un public venu en masse, Edward Levy est le premier à rentrer en piste dans ce Grand Prix. En selle sur Sirius Black il n’est pas parvenu à trouver les clés du parcours dessiné par Uliano Vezzani. Ce dernier n’a pas lésiné sur les efforts des chevaux en proposant des côtes maximales et un dessin délicat. Les cavaliers se suivent et les parcours se ressemblent. Le ton est donné et le public attend désespérément le premier sans-faute. Le champion de France en titre, Marc Dilasser rentrent en piste avec son Cliffton*Belesbat, particulièrement en forme ces derniers temps. Le couple déroule une prestation parfaite mais fait tomber le dernier. Le public ne cache sa déception ! Les tenants du titre, Mathieu Billot et Shiva d’Amaury sont les douzièmes à rentrer en piste. Ils signent le premier sans-faute de l’épreuve. Il est rapidement imité par Constant Van Paesschen et son fils de Casall, Compadre van de HelleMark Mcauley sur Miebello, le cheval de Charlotte Mordasini arrive lui aussi à trouver les clés du parcours. La liste des barragistes est complétée par René Lopez (Big Brother) et le local, Alexandre Fontanelle (Prime Time des Vagues).

Mark Mcauley et Miebello © PSV

Un grand nombre de couples se sont fait piéger par l’ultime obstacle du parcours. Plus de dix chevaux renversent ce verticale, dont Romain Lavigne et Pharaon Belle Menée, Abdelkebir Ouaddar en selle sur Saphir du Talus ou encore la jeune Margaux Bost aux rênes de son puissant gris, As de Papignies. De nouveaux couples se sont également élancés dans ce Grand Prix à l’image de Philippe Rozier et Quartz Rouge qui terminent avec une petite faute.

Des courbes délicates pour le barrage.

Le chef de piste a misé sur un tracé avec beaucoup de tournants pour cette ultime manche. Mathieu Billot et Shiva d’Amaury partent en première position et mettent la pression à leurs concurrents. Cette stratégie s’avère payante car les autres cavaliers n’arrivent pas à le rattraper. Constant Van Paesschen perd toute chance de victoire après deux fautes de  Compadre van de Helle. Ils terminent finalement cinquième. Mark Mcauley et son gris jouent la prudence. Ils sortent le sans-faute mais moins rapide. Ils montent néanmoins sur la deuxième marche du podium. Les derniers partants prennent eux en revanche tous les risques, trop de risques. Prime Time des Vagues laisse un postérieur sur la dernière difficulté. Dommage, le chronomètre est vraiment plus rapide (40.45 secondes contre 42.35 secondes pour les gagnants). Ils montent sur la dernière marche du podium juste devant René Lopez et Big Brother.

Alexandre Fontanelle et Prime Time des Vagues © PSV

Les réactions des deux tricolores du podium :

Mathieu Billot : « Le parcours de ce Grand Prix était très bien. Il y avait des lignes délicates et il fallait être très précis. Il y a eu cinq sans-faute pour le barrage, c’était parfait ! La dernière ligne était difficile, avec un gros oxer et quatre foulées courtes pour aller sauter le dernier. L’an dernier, le barrage s’était couru à une vitesse incroyable. Là, je partais en premier, je ne pouvais pas prendre trop de risques. Alexandre a réussi à aller plus vite mais a fauté sur le dernier. Je suis très heureux de regagner cette année ! Même si l’endroit a changé, c’est toujours Bourg-en-Bresse, avec sa qualité, ses 4* et sa dotation ! C’est un concours réputé, avec beaucoup de bons cavaliers. En principe, au CSIO 5* de Rome la semaine prochaine, je ne monterai pas la Coupe des nations mais je vais devoir me qualifier pour le Grand Prix. »

Alexandre Fontanelle« J’ai la chance d’avoir un cheval extraordinaire. Je ne regrette pas d’avoir pris des risques. Je partais en dernier, il fallait que je tente tout pour gagner. C’est en prenant des risques que l’on gagne ! Cela n’a pas marché aujourd’hui, j’espère que ça sera pour la prochaine fois ! Je suis très content du retour de Prime Time. Il y a encore un bout de chemin à faire. C’est le premier Grand Prix de ce niveau que nous refaisions, et c’était son quatrième Grand Prix depuis son retour. Il faut se laisser un peu de temps pour se remettre en route, nous verrons pour la suite. C’est sûr que revenir en équipe de France fait partie de mes objectifs. Maintenant, tout dépendra de la santé de Prime Time. Je profite de ces moments ! Bourg-en-Bresse est un très joli concours. Je pense que personne n’a été déçu du nouveau lieu. Bravo aux organisateurs ! »