Martin Fuchs remet Lyon en rouge !

Quel scénario nous a offert la quatrième étape du Circuit Coupe du Monde ce dimanche 4 novembre ! On sait le niveau élevé à Lyon et, une année de plus, la bataille a été des plus complète. Le jeune Martin Fuchs, récemment médaillé aux championnats du monde de Tryon s’est imposé aux rênes de son fidèle Clooney.

Martin Fuchs & Clooney. © Marion Gergely – Info Jumping

Quatorze obstacle, un triple juge de paix, des obstacles fautifs répartis tout au long du parcours et un temps court qui a poussé les cavaliers à la faute. Tel était la composition de Grégory Bodo, chef de piste de ce CSI 5*.
Un parcours technique qui n’a pourtant pas posé de problèmes au tricolore Nicolas Deseuzes, premier à s’élancer en piste. Associé à sa fidèle Quilane de Lezeaux, le récent deuxième de la Coupe des Nations de Rabat a levé le point fier de sa jument après avoir bouclé un superbe parcours sans faute. Alors qu’on s’attendait à une bonne performance de Riccardo Pisani, l’Italien a accusé un point de temps dépassé et une faute sur le dernier obstacle, aux rênes de son étalon de 9 ans, Chaclot. Un couple cependant à surveiller tant le fils de Chacco Blue s’est montré à l’aise tout le tour.
Plus de réussite pour le couple novice à ce niveau : Pierre-Alain Mortier et Just Do It R. Le récent duo médaillé d’argent aux Jeux Méditerranéens s’est offert un parcours sans faute pour leur première participation à une étape Coupe du Monde.

Nicolas Deseuzes & Quilane de Lezeaux. © Marion Gergely – Info Jumping

Le temps, le dernier obstacle du parcours 

On la savait en forme après son parcours sans faute dans la première manche du Grand Prix Longines vendredi soir, mais Penelope Leprevost s’est encore fait piéger par le chronomètre. Comme deux jours plus tôt, la cavalière a écopé d’un point de temps avec Vancouver de Lanlore. Décidément il y a des week-end comme ça…
Quelques minutes plus tard, c’est Robert Whitaker qui s’est lui aussi fait avoir par le temps avec Catwalk IV. Huit centièmes de trop seulement, malgré un super parcours sans faute, qui l’ont privé de seconde manche. Et plusieurs cavaliers ont fait tomber le dernier élément de ce tour après avoir accéléré dans la dernière ligne pour essayer de rentrer dans le temps.

Il fallait donc être agile et rapide pour espérer pouvoir prétendre à la bataille finale. Ils sont dix à s’être qualifiés pour le barrage avec des cavaliers expérimentés quand il s’agit d’aller vite.

Kevin Staut & For Joy van’t Zorgliev. © Marion Gergely – Info Jumping

Nicolas Deseuzes, qui fait ses armes à ce niveau, s’est fait piéger par deux fois en seconde manche. Son compatriote Guillaume Foutrier a trouvé l’issue du double sans faute, sans trop pouvoir jouer le chronomètre pour autant. Il a terminé à une belle septième place. Moins de réussite pour la cavalière suédoise Irma Karlsson, huitième avec Ida van de Bisschop suite à une faute en deuxième manche.
Grosse frayeur pour Olivier Robert qui a du mettre pied à terre suite à une incompréhension avec Tempo de Paban sur le deuxième oxer du barrage. Sentant son cheval pas très bien après ce saut, le tricolore a préféré descendre et en rester là.
Le cavalier Stephex Lorenzo de Luca est entré en piste avec l’intention d’aller vite. En selle sur Ensor de Litrange LXII, qu’on connait rapide, il est allé chercher le double sans faute dans un rythme d’enfer, prenant ainsi la tête provisoire de l’épreuve. Et le Belge Pieter Devos, associé à Apart, a bien essayé d’aller plus vite mais malgré son double sans faute, son chronomètre lui a seulement permis de prendre la sixième place. Même sentence pour Maikel van der Vleuten qui a du se contenter du quatrième temps. Kevin Staut aussi a échoué au jeu du plus rapide, mais a pris une belle cinquième place avec For Joy van’t Zorgvliet HDC, signant la meilleure performance française.

Il n’en restait que deux à pouvoir s’interposer entre Lorenzo de Luca et la victoire. Le premier a tenté sa chance était Martin Fuchs. Le cavalier helvétique a signé un barrage parfait en prenant tous les risques. Et grâce à un virage très très à l’intérieur des traces de ses concurrents, il a pris la tête de l’épreuve. Steve Guerdat a bien essayé de passer devant son ami mais n’a pas réussi avec sa bondissante Bianca. Il a terminé troisième.

Les résultats complets  

Martin Fuchs & Clooney. © Marion Gergely – Info Jumping