« L’objectif principal c’est d’essayer de se qualifier pour les JO »

Pour poursuivre nos rencontres sur les terrains des Longines Masters de Lausanne, le champion belge Nicola Philippaerts nous a confié ses impressions sur ce concours, ainsi que sur les objectifs qui l’attendent cette année.

Katanga v/h Dingeshof et Nicola Philippaerts terminent troisièmes du Grand Prix des Longines Masters de Lausanne. Info Jumping – © Chloé Neeser

Que pensez-vous de cette nouvelle édition Longines Masters ?

Je trouve que c’est super joli ici, l’endroit est très chic. Je suis content d’être là et j’espère bien faire un bon résultat en Grand Prix aujourd’hui.

Avez-vous senti une différence entre les derniers Longines de Lausanne en 2017 et les Masters de cette année ?

C’est tous des très beaux concours et je suis heureux de pouvoir venir ici à Lausanne. J’ai fait aussi Hong Kong, jamais New York, quelques fois Paris et j’aime bien ce concours là et comme je l’ai dit je suis content d’être là et de pouvoir monter aujourd’hui.

Comment se portent vos chevaux ce week-end ?

J’ai deux chevaux qui n’ont pas trop d’expérience dans ces concours là, dans les 5*, mais aujourd’hui j’ai une jument qui a neuf ans qui n’a jamais fait de Grand Prix 5*. Elle a fait des 3* où elle a bien sauté et on verra bien comment ça va se passer.

Ndlr : Contrat plus que rempli pour le cavalier belge puisqu’il termine à la troisième place du Grand Prix des Longines Masters de Lausanne avec Katanga v/h Dingeshof !

Quels étaient les objectifs pour ce week-end ?

Leur donner de l’expérience à ce niveau-là et j’espère bien que dans quelques mois, voire même un peu plus tôt, qu’ils pourront faire un Grand Prix comme celui-ci sans faute.

Quels sont vos prochains rendez-vous ?

Je vais à Knokke le week-end prochain où il y a un grand 5* là-bas aussi et j’emmène Chilli Willi pour le Grand Prix. C’est un très joli concours et c’est chez nous en Belgique donc…

Quels sont les objectifs de cette année ?

Je pense que l’objectif principal c’est d’essayer de se qualifier pour les Jeux Olympiques avec l’équipe. Ça sera à Rotterdam je pense et après Knokke, ou quelques semaines, après on connaîtra l’équipe qui se rendra à Rotterdam et vraiment regarder que l’on puisse se qualifier. Après on a aussi une bonne équipe au Global (Longines Global Champions League), les London Knights. On est en tête pour le moment et essayer de prendre encore quelques points et avoir un bon résultat à la fin de l’année pour les Playoffs (Prague).

Katanga v/h Dingeshof et Nicola Philippaerts survolants les obstacles de ce difficile Grand Prix Longines Masters. Info Jumping – © Chloé Neeser

L’équitation c’est une affaire familiale chez vous. Quels sont les avantages et les inconvénients ?

On a une grande équipe à la maison avec quatre cavaliers. Mon père est derrière nous, on a beaucoup de chevaux et pour le moment ça se passe très bien et je suis heureux que l’on ait une famille avec différents cavaliers, comme ça on peut aller en concours ensemble.

Comment travaillez-vous vos chevaux à la maison ?

Chaque cavalier a des personnes avec lesquels il travaille avec leurs chevaux et le cavalier fait un peu le programme des chevaux et comme j’ai dit on a une très bonne équipe à la maison qui soigne d’autres chevaux et qui les montent très bien quand on ne les a pas là en concours.

Quel est votre concours préféré ?

C’est difficile à dire… Je pense que pour nous en Europe ça doit être Aix-la-Chapelle. C’est un des concours les plus prestigieux au monde, mais pour moi, comme belge, j’aime bien la coupe du monde à Maline et Knokke aussi, c’est des très beaux concours.

Quelle est votre plus belle victoire ?

Je pense que c’est celle de la coupe du monde à Göteborg en 2014. C’était une très jolie victoire. Il y a aussi les deux victoire du Global Champions Tour de l’année passée qui étaient très belles.

Reviendrez-vous l’année prochaine aux Masters de Lausanne ?

J’espère bien ! J’espère que je serai invité mais j’aime bien le concours et si je peux venir c’est sûrement que je vais revenir.