La partition parfaite de Scott Brash à Lyon

Il aura tenu la tête de l’épreuve du début à la fin, Scott Brash s’impose ce samedi soir dans l’une des épreuves les plus courues du week-end, les Equita Masters présentés par Hermès Sellier. Avec son jeune cheval Hello Mr President, il prouve que la relève est prête. 

Scott Brash et Hello Mr President. Copyright : Marion Gergely – Info Jumping

Deux manches, vingt cavaliers, 74 secondes de temps accordés et un plateau relevé. Prenez le tout, ajoutez l’ambiance lyonnaise et vous obtiendrez une soirée dont vous vous souviendrez. Le spectacle était garanti et les cavaliers n’ont pas failli a leur réputation. Premier à s’élancer en piste, Olivier Robert a montré la voie à tout le monde en s’adjugeant un parcours sans faute associé à son gris Vangog du Mas Garnier. Moins de réussite pour Nicolas Demotte qui a écopé d’une barre de pénalité en selle sur Urvoso du Roch. Le combat pour la victoire a été relancé par Scott Brash qui a non seulement été sans faute mais aussi le plus rapide en 68.73s. Et malgré les sans faute, personne n’a réussi à le détrôner en première manche. Une avance sur tout le monde puisque sa performance lui assurait de repartir en dernier.

Derrière, une lutte s’est engagée entre les cavaliers pour s’assurer une place dans les dix premiers et ainsi repartir en seconde manche. Mission accomplie pour Christian Ahlmann malgré son point de temps, pour vingt-sept petits centièmes, qui n’a pas entaché la qualité de son parcours avec Colorit. Olivier Philippaerts n’est pas sorti indemne de son tour et malgré une barre sur le deuxième obstacle il boucle un beau tour et se qualifie pour la deuxième partie de l’épreuve avec H&M Cue Channa. Pas de souci en revanche pour le cavalier irlandais, Mark McAuley, décidément à l’aise à Eurexpo. En selle sur le gris Miebello, il se qualifie facilement, et avec un bon chronomètre, pour la seconde manche. Qualification assurée aussi pour Steve Guerdat et Vernard de Cerisy malgré une barre. Le champion olympique accélère le rythme à la fin du tour et signe un bon chronomètre qui le place dans les dix premiers. Et qui de mieux que Marcus Ehning pour clôturer cette première manche? Le cavalier allemand est habitué de cette épreuve qu’il avait gagné, il y a dix ans déjà, avec son formidable Plot Blue. Cette fois, en selle sur Firth of Lorne, un fils de For Pleasure, il a offert une leçon d’équitation de plus au monde équestre et s’est adjugé un parcours sans faute malgré la dernière barre du triple qui tremble.

Mark McAuley et Miebello. Copyright : Marion Gergely – Info Jumping

Un parcours réduit en seconde manche, avec de nombreuses options pour gagner du temps et des tracés assez osés de la part des cavaliers. Quarante neuf secondes de temps accordés et une lutte annoncée. Les éléments parfaits pour assister à une fin d’épreuve haute en couleurs.
Steve Guerdat a été le premier à tenter une option incroyable pour gagner de précieuses secondes. Malgré ses efforts, il a laissé une barre à terre pour terminer avec huit points. Plus de réussite pour l’Irlandais, Anthony Condon, qui a tourné court et conservé ses quatre points de la première manche grâce à un beau sans faute. Même performance pour Olivier Philippaerts qui a été encore plus rapide. Christian Ahlmann a préféré partir avec un rythme plus tranquille pour assurer le sans faute. La stratégie a payé puisqu’il a terminé sa soirée avec seulement un point de temps dépassé, pouvant prétendre à une remontée dans le classement.
Janika Sprunger, seule cavalière de l’épreuve, a pris la tête de l’épreuve malgré un cheval pas rapide sur les sauts. C’était sans compter sur la présence de Mark McAuley ! Dans un rythme d’enfer il abaisse le chronomètre de presque sept secondes et enflamme la salle lyonnaise ! Il semblait intouchable mais lorsque Olivier Robert est entré en piste et a signé un tour plus vite tout le monde a compris que c’était possible. Malheureusement, le cavalier français a fait tomber le dernier obstacle du parcours.
Encore une fois, la formule « le meilleur pour la fin » n’a jamais été si vraie que quand Scott Brash est entré en piste. Connu pour ses capacités de rapidité, le cavalier écossais a tout essayé pour se placer en tête.

Mark McAuley et Miebello. Copyright : Marion Gergely – Info Jumping

Il s’est imposé avec un jeune cheval et avec la manière Brash ! Mark McAuley termine deuxième, devant Janika Sprunger aux rênes de Ninyon. Olivier Robert signe la meilleure performance tricolore avec une belle cinquième place.

Les résultats complets