Kent Farrington le roi valentinois

Quarante-sept cavaliers étaient au départ dans ce Grand Prix qualifié de « difficile » par les cavaliers. Kent Farrington aura finalement eu le dernier mot en s’imposant pour la deuxième année consécutive devant Henrik van Eckermann et Martin Fuchs.  

Kent Farrington & Gazelle. © Marion Gergely – Info Jumping

Le parcours est technique, difficile et cela se voit très rapidement. L’Espagnol Julio Arias tient le rôle d’ouvreur et c’est loin d’être le plus facile. Il sort de piste avec douze points. Douglas Lindelöw et l’expérimenté Sacramento suivent et ne font guère mieux en laissant deux barres à terre.
Le public voit entrer en piste le premier tricolore, Harold Boisset. Tout le monde espère au sans faute jusqu’à la fin. Malheureusement, trois barres tombent. Mais il ne faut pas attendre longtemps avant de voir le premier parcours parfait. Le Suédois, Fredrik Jönsson, s’offre un beau parcours sans faute avec Cold Play.

Philippe Rozier & Cristallo A LM. © Marion Gergely – Info Jumping

Les parcours s’enchaînent et la barres tombent jusqu’au tricolore Philippe Rozier qui enflamme le public avec son parcours parfait associé à Cristallo A LM. La difficulté du parcours est telle que de nombreux cavaliers préfèrent abandonner pour préserver leurs montures à l’image de Lauren Hough ou encore Scott Brash.

Place aux sans faute 

Déception pour le public quand Pénélope Leprévost laisse trois barres au sol après son passage avec Vancouver de Lanlore. Puis, plusieurs cavaliers réussissent le parcours parfait. D’abord Cian O’Connor immédiatement suivi de Robert Whitaker, Janika Sprunger et Max Kühner.

Kent Farrington entre en piste. Une question se pose : va-t-il se qualifier pour le barrage ? Le parcours semble extrêmement simple pour Gazelle. Il est sans-faute, il va donc pouvoir défendre son titre. Henrik van Eckermann l’imite peu de temps après tout comme Eric Lamaze et sa Fine Lady 5. Martin Fuchs fait de même.

Simon Delestre & Chesall Zimequest. © Marion Gergely – Info Jumping

Le champion d’Europe, Peder Fredricsson, réalise le parcours parfait, le public croit dur comme fer qu’il sera au barrage. C’était sans compter l’ultime obstacle du parcours.  L’ultime tricolore a entrer en piste, Simon Delestre, s’applique et Chesall Zimequest survole le parcours. C’est le sans faute. Deux chances de victoire française.

 Toujours plus vite 

Le barrage est lui aussi difficile. Quatre points pour le premier à s’élancer Fredrik Jönsson. Philippe Rozier, quant à lui, laisse deux barres au sol. Il faut attendre Janika Sprunger pour que toutes les barres restent sur les taquets. Elle prend son temps et écope de trois points de temps. Mais, elle sort de piste le sourire aux lèvres.

Janina Sprunger & Bacardi VDL. © Marion Gergely – Info Jumping

Shane Breen est le premier a réaliser le parcours parfait mais il se fait rapidement rattraper par Henrik van Eckermann. C’est au tour de Kent Farrington de s’élancer et c’est avec une aisance impressionnante qu’il s’empare de la tête du classement. Martin Fuchs tente de faire mieux mais ne réussit qu’à s’emparer de la troisième place.
Simon Delestre est rapide très rapide mais il laisse une barre au sol. Kent Farrington réalise le doublé.

Résultats complets