« Je veux représenter notre pays comme il se doit ! » Julien Gonin

Julien Gonin – EquitaLyon 2015 – Copyright : Marion Gergely pour Info Jumping

Qualifié pour le mythique CSIO5* de Calgary au Canada aux côtés notamment  de Kevin Staut, le talentueux rhônalpin de 35 ans : Julien Gonin nous livre ses impressions à quelques jours du grand départ !

Es-tu déjà en pleine préparation pour ce voyage outre Atlantique ?
En effet, vendredi mes chevaux partent à Paris et samedi ils embarquent dans l’avion. Et moi, je les suis !

Revenons sur ta qualification, es-tu surpris ?
A la base, je devais aller à Samorin faire la coupe des nations avec Benoit Cernin et Romain Potin, entres autres. Finalement, Philippe Guerdat m’a proposé Calgary et j’ai tout de suite accepté cette belle opportunité !

Selon toi, pourquoi as-tu été choisi ?
A vrai dire, ce n’était pas gagné puisqu’en début d’année suite à un accident avec un jeune cheval, je me suis cassé le pied. J’ai donc été éloigné des terrains de concours pendant de nombreuses semaines.
Mais heureusement depuis ma reprise, mes chevaux ont répondu plus que présents !

As-tu déjà des informations concernant l’organisation de l’Equipe de France ?
Oui, nous sommes 5 cavaliers français à faire le déplacement. Il y aura donc un réserviste. Son nom sera dévoilé après la première épreuve, lorsque nous aurons pu observer la forme de tous les chevaux sur place.

Tu participes à cet événement avec Une etoile Landaise et Soleil de Cornu, peux-tu me citer une de leur qualité?
Une Etoile Landaise
est une jument de 9 ans que j’ai commencé à monter fin 2015. Ce que j’aime c’est qu’elle est très bouillonnante.
Tandis que Soleil de Cornu, avec qui j’évolue depuis de nombreuses années, a beaucoup de métier et il est très puissant ! Ce qui va être un gros atout pour ce 5* car la piste et les obstacles à Calgary sont très impressionnants.

Soleil de Cornu & Julien Gonin – Jumping de Valence – Copyright : Marine Piquet pour Info Jumping

Depuis que tu sais que tu vas faire le déplacement, as-tu mis en place un entrainement particulier pour tes chevaux ?
En effet, j’ai intensifié le travail afin qu’ils soient prêts et disponibles. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai participé au Grand National de Compiègne et au Jumping de Valence ces deux dernières semaines.
Mon but était de me préparer à Calgary et régler au mieux les petits problèmes techniques que nous pouvions rencontrer.

Tu voyages beaucoup en Europe avec tes chevaux, mais as-tu déjà monter sur le continent Nord-américain ?
Non, je n’en ai jamais encore eu l’opportunité : c’est donc une grande première ! L’année dernière, j’avais fait le déplacement à Dubai. Je sais ainsi que mes chevaux supportent plutôt bien les longs voyages et le changement.

Plus que quelques jours avant le grand départ, comment te sens-tu ?
Je suis très excité d’y être. Selon moi, avec Aix La Chapelle, Carlgary est un des plus bel évènement équestre au monde !

Même pas un peu de stress ?
Non pas pour l’instant, mais certainement lorsque je devrais rentrer en piste !
Même si, depuis quelques semaines, je me prépare pour ne rien laisser au hasard et que les imprévus soient gérés au mieux !

Représenter la France sur une telle compétition, c’est beaucoup de pression n’est-ce pas ?
Bien sûr, mais j’ai l’envie que tout passe bien donc je vais faire de mon mieux pour représenter notre pays comme il se doit !

Début des hostilités : Mardi 5 Septembre !
Site officiel de l’évènement : ici
Programme complet : ici

Propos recueillis le 29/08/17 par Marine Piquet pour Info Jumping